Rolls-Royce Silver Wraith Mettoy. La plus charmante de la série est celle-ci.

0

Je connaissais son existence, et ses cousines, qui en plastique ou en zamac, qui au 1/49, au 1/40 ou même au 1/19. Mais c’était un savoir livresque et même internautique en l’occurrence. Quand il s’en présenta une, ce qui est plutôt rare, j’ai tenté ma chance. Elle n’est pas au 1/43, certes.
Mais c’est une Rolls-Royce… et presque une Corgi-Toys.

Si !
Mettoy n’est autre que l’ancêtre de cette marque britannique que j’affectionne tant. Corgi-Toys a été créée par la compagnie Mettoy pour concurrencer Dinky-Toys, alors sans même un rival sur le créneau de la miniature. J’en veux pour preuve, par exemple, cette boite de catalogues Corgi-Toys explicitement estampillée Mettoy Playcraft.

Mettoy contraction de Metal Toys, propose après la seconde guerre mondiale (son fondateur, créateur de la marque allemande Tipp Co, a fui son pays en 1937) des tas de jouets en tôle, en zamac et en… plastique ! Mais revenons à ce modèle. Il est en zamac et au 1/72. La gravure est fine tout comme le sont les montants de portières. Sans doute plus fragile que sa lointaine cousine de chez Matchbox, elle permet d’apprécier la qualité du moule, et du moulage, malgré une imperceptible dissymétrie de la carrosserie. On apprécie d’autant plus cette finesse et cette justesse des lignes que son échelle est quasi identique à celle de la Matchbox (1/78) et permet de l’insérer dans une exposition de modèles de cette marque. Tout comme ces précoces Matchbox, elle possède des roues en plastique gris clair, montées sur des axes pincés d’un seul côté, l’autre extrémité étant pré usinée en tête d’épingle.

Sa boîte ne possède pas de dessin, mais une partie en plastique transparent dont la qualité est conforme à l’époque et a donc assez mal vieilli. Tout de même, en 1950, c’était une sacrée performance de proposer un emballage permettant de visualiser la voiture. Aucune pastille de couleur n’est nécessaire pour identifier la couleur du contenu, si vous voyez ce que je veux dire 😉 Il en existe aussi des bleu ciel, rouge, orange et bouton d’or au minimum pour ne parler que des 1/72 en zamak.

Et si elle est donc moins attrayante seule, son contenu quant à lui est bien plus intéressant. Oh non, ce modèle n’a pas de vitres, ou d’intérieur aménagé. Ni même de suspension. Mais il a un trou dans une portière.
Ah ? Une serrure ?
Non, mais c’est bien un clé qu’on y insère, pour remonter un mécanisme.


Oui, cette minuscule auto possède un mécanisme. Et qui fonctionne très bien après 60 ans ! Nous sommes dans le domaine de l’horlogerie. Rustique, mais fiable. Cet objet a donc deux qualités majeures. C’est un jouet animé, mais aussi une reproduction fidèle. Car les lignes de sa carrosserie sont si justes que l’on peut en identifier le créateur, en l’occurrence Hooper, et le dessin, le 8034. Cette Silver Wraith, comme vous le voyez est bien digne d’intérêt. Le mécanisme, à lui seul, apporte un caractère assez inattendu à sa miniature. Son poids est en effet surprenant lorsqu’on s’en saisit ; lui confère une présence réelle. Elle semble vous rappeler, quand vous la posez dans votre main : « Hé ! Je suis là ! » et qu’il faut en prendre soin.

Déjà tout cela est bien, mais ce n’est pas tout. Elle possède un frein. Celui-ci qui peut figurer une sortie de pot d’échappement, un peu longue, permet de stopper le mécanisme. Donc de le remonter, de poser tranquillement la voiture sur le sol, puis enfin de libérer les chevaux (enfin, l’énergie emmagasinée). Merveilleux, non ?

Eh bien ce n’est pas fini ! Comme vous avez regardé ce modèle réduit en connaisseur, vous avez remarqué qu’il possède des pièces rapportées, luxueuse caractéristique pour l’époque. Mais vous avez aussi noté que le projecteur central n’est pas bien au milieu de la calandre. Mais ce n’est pas un assemblage approximatif qui en est la cause. C’est parce qu’il pivote.
Un projecteur directionnel ne serait-il pas anachronique ? Non, car ce n’est pas la direction qui le fait pivoter (quoique c’est réalisable), mais lui qui pilote la direction.
Ainsi, suivant comme vous le positionnez avant de faire démarrer l’auto (avec le petit taquet à l’arrière, vous vous souvenez) votre auto tourne plus ou moins à gauche ou à droite, ou va tout droit. Cela pouvait donner lieu à des jeux d’adresse dès lors que l’on avait défini une cible (garage, boîte de l’auto, décor, chausson…).

Alors ? Convaincu ? Votre budget ne souffrira pas trop si vous vous portez acquéreur d’un tel engin. Mais il vous faudra d’abord le dénicher. C’est ce qui fait, entre autres, la joie de la collection.

Want to leave a note? Just fill in the form below.

Laisser un commentaire

Copyright © 2010-2017 Corky Tous droits réservés
Ce site utilise le thème Desk Mess Mirrored, v2.2, de BuyNowShop.com.