La séance photo improvisée.

0

Le monde virtuel est préjudiciable aux rapports humains. C’est une idée reçue qui pointe internet du doigt bien évidemment.

Le web m’a permis de connaître des amis que je fréquente de façon régulière aujourd’hui.

Je vais donc vous parler de virtualité augmentée. Histoire de prendre le contre-pied du concept de réalité augmentée qui voudrait nous faire croire que l’existence n’est qu’un sous produit de ce que nous offre la technologie.

Quel rapport avec les miniatures ?

Laissez-moi vous raconter comment une journée ravît le collectionneur que je suis.

Dimanche 12:00

Retour de la piscine où les 25m. du bassin ne sont pas virtuels. Mes bras endoloris pourraient en témoigner.

Je réveille l’ordi. Sur mon forum favori, un nouveau membre vient de s’inscrire. Qui se propose d’offrir sa collection aux amateurs passionnés que nous sommes, et nous demande si nous pouvons l’aider à l’évaluer.

Je lui souhaite la bienvenue tout en sachant que sa durée de vie de membre sera liée à celle nécessaire à la vente du legs parental.

12:15

Il est temps de rincer et faire sécher mon maillot de bain, ma serviette, mes lunettes, mes plaquettes, ma… Non, ça c’est fait.

Bisous à ma compagne. Celle qui supporte les miniatures exposées dans tout l’appartement et tolère cet ordinateur qui m’accapare tant.

12:18

Passage devant l’ordi. Yeutage de ma messagerie.

12:20

Préparation du déjeuner. Il fait chaud, et je prépare la table du balcon.

12:30

La route du balcon à la cuisine est tortueuse. Imaginez donc ! Elle m’amène à passer devant l’écran de mon PC… 😉 J’ai un message privé sur le forum.

Lecture. Le nouveau membre, Serge, est tout près de chez moi ce week-end. Et comme il a dans son coffre sa collection, il me demande s’il serait possible de nous rencontrer. Je lui laisse mon n° de téléphone.

12:30 et 18 gâteaux apéritifs (ça doit faire un truc comme 12:34)

Le téléphone sonne. C’est Serge. Il aimerait me montrer sa collection afin de l’évaluer, modèle par modèle, et je lui propose de faire des photos pour les montrer aux membres du forum qui pourraient être intéressés.

Rdv est pris pour 15:00. Je sais déjà que vais passer un agréable après-midi. J’imagine bien que toutes les voitures ne seront pas neuves et en boite. Mais qu’importe, je vais voir des autos que je ne vois souvent que sur mon écran.

15:00 moins deux.

Drrrrr ! Serge est là. Il est tout jeune. Après un rapide café préparé par ma compagne, nous ouvrons le premier carton.

Beaucoup de Dinky-Toys, en plus ou moins bon état. Avec ou souvent sans boîte. Des CIJ, des Quiralu. Bref des jouets d’un autre temps qui ont dû donner pas mal d’heures de plaisir à leur détenteur.

15:15

J’installe mon atelier photo. Plateau repas, poivrière et salière pour caler la feuille de papier blanc devant, pichet (grand) pour l’y adosser et lui donner sa forme « rouleau ». Trépied. Appareil photo compact ancien, d’entrée de gamme.

Nous prenons le premier objet. Une Jeep militaire. C’est la Jeep Hotchkiss-Willys avec conducteur, sans conducteur. Elle est en état de jeu, avec une boite un peu rafistolée. Je montre à Serge, les quelques points à vérifier et qui peuvent aussi déterminer la valeur de la miniature. Le second jouet est un porte voitures que vous connaissez bien. Le Dinky-Toys Boilot. Usure uniforme pour cette version à jantes convexes. Mécanisme en parfait état de fonctionnement. Quelques pneus qui ne passeraient pas le contrôle technique. Une boite malheureusement renforcée par du large ruban adhésif blanc et costaud.

Je prends mon pied. Une belle 2CV pompier de Paris. Le Berliet premiers secours en superbe état avec une superbe boîte. Un camion grue Coles en bel état avec une superbe boite aussi. Une Mercedes 190 SL écaillée avec une belle boite. Tout fleure bon le milieu et la fin des années 1950.

Serge, qui s’est renseigné sur internet des prix pratiqués, a une vue assez juste quant à la valeur de ses objets. Sauf quand l’état est assez dégradé. Comme beaucoup qui ne connaissent pas ce microcosme, il pense que la valeur diminue peu. J’essaie de rester le plus détaché possible dans mes commentaires. C’est facilité par le fait qu’aucun de ses modèles ne m’intéresse.

Oh évidemment je ne peux m’empêcher de lui conter quelques anecdotes, de lui montrer quelques pièces intéressantes, puisque le sujet semble l’intéresser.

Nous faisons une pause goûter. Daphné a fait du gâteau, et ça aussi semble intéresser Serge qui le trouve même très bon.

Reprise des hostilités. Cette fois, ce sont des pièces en état de jeu plus avancé, avec aussi des Quiralu, des CIJ, un très belle 4CV Norev, des personnages, un feu tricolore… Et une petite rareté. La Simca 8 Dinky-Toys noire avec intérieur chamois. Je n’en connaissais que la réédition Atlas, mais pas l’originale.

Déjà 18:00 !

Il reste encore pas mal de voitures ou petits camions. Mais la plupart sont assez défraîchis. Les expertiser ne sert pas à grand-chose. Deux ou trois ont été repeints. Mais ce fut du cosmeting d’époque. Ca ne change rien sur leur valeur. Aussi je finis les derniers clichés. Je remarque une belle Peugeot 403 break dans un état très correct. J’ai toujours aimé ce modèle. Serge qui l’a bien noté me l’offre. Il me dit, et je le crois sincère, que ça lui fait plaisir. Il me donne même à choisir une seconde miniature. Mon dévolu se porte sur une Ford Vedette Quiralu. Parce que j’ai eu, un jour dans un lot, la même. Mais neuve en boite, et dans un superbe coloris rouge et crème avec une rare disposition de couleur pour cette teinte non moins rare. Comme je ne peux pas tout garder, je l’avais revendue, mais celle que m’offre Serge, me rappelle cette belle auto que je trouvais si jolie.

19:00

Ce fut un après-midi imprévu. De ceux qui peuvent arriver quand vous avez décidé de ne rien faire.

J’ai vu dans les yeux d’un jeune homme, qu’au-delà du lointain souvenir d’un père très tôt disparu, la douce nostalgie d’une époque qu’il na pas même connue. Le plaisir de voir ses jouets commentés et appréciés par un quidam (oui, c’est un de mes surnoms). Et qui dénigre la jeunesse, notera cet élan du cœur, mâtinée de savoir-vivre, qui lui fit m’offrir deux miniatures. Si elles n’ont pas encore leur place définitive dans mes vitrines, elles y sont pourtant exposées depuis les jours qui suivirent ce dimanche. Elles ont auparavant passé, comme j’aime parfois à la faire, quelques jours à côté de mon PC, à porté d’yeux et de main.

Vous trouverez sur le lien suivant une partie des photos faites ce jour là.

Want to leave a note? Just fill in the form below.

Laisser un commentaire

Copyright © 2010-2017 Corky Tous droits réservés
Ce site utilise le thème Desk Mess Mirrored, v2.2, de BuyNowShop.com.