Des Rolls-Royce qui viennent du Japon

0

Les japonais ont porté un grand intérêt à Rolls-Royce dès après la guerre et même l’empereur Hiro-Hito avait une Silver-Wraith. C’est aussi l’un des pays où l’on dénombre une grande partie des Phantom VI, excusez du peu.

Hiro Hito regagnant sa Silver Wraith le 26 juillet 1961

A la fin des années 1970 au début des années 1980 on notera quatre jouets fidèles, en zamak et au 1/43 (1/40 pour l’un deux). Cette liste n’est pas exhaustive, et je n’ai, par exemple, pas retenu la Silver Cloud III Sakura aux lignes pataudes et aux vitres bleu métallisé (!).

Commençons par la plus ancienne des ces autos. La Silver Wraith de Sakura est intéressante car elle propose des lignes peu courantes pour un châssis qui a pourtant été témoin de la splendeur mais aussi de la décadence de grands carrossiers, parfois, il est vrai, contraints par leur clientèle. On se rappellera certaines commandes de N. Gulbenkian…

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Cette miniature aurait bien supporté de n’avoir pas d’ouvrants, tant leur ajustement gâche les profils, surtout dans des teintes claires ! D’ailleurs l’approximation est telle que l’on note bien sur tous les exemplaires, une partie droite encore plus ratée que la gauche. Au moins cela évitera aux esprits facétieux de s’exclamer après examen de l’objet : « Oh non ! Ils ont fait l’autre côté identique ! » que l’on peut resservir lorsqu’une nouvelle voiture insipide est proposée par un constructeur (Renault par exemple…).

Pas terrible !Encore pire !

Cependant le reste des lignes est assez bien restitué car l’exercice n’est pas facile. Et l’on se prend à vraiment regretter que les portières soient ouvrantes. La statuette comme sur la grande partie de la production au 1/43 est trop grande, mais sur une Silver Wraith, ça choque moins. Enfin, il faut le dire vite (!) et la suite nous confortera dans cette idée.

Voyons donc maintenant la Silver Shadow de Yonezawa-Toys ou Diapet. Deuxième série mais à pare-chocs chromés, sans bananes. Des ouvrants, mais avec un ajustement correct. Une échelle un peu grande (1/40) mais bien annoncée sur la boîte. Une statuette bien formée quoiqu’un peu rigide et un poil trop grande là encore. Rien à voir cependant avec les animaux posés sur les calandres des Camargue et Silver Wraith. Des ouvrants bien ajustés. Un beau jouet. Et si les pièces sont fragiles, la carrosserie semble, elle, indestructible.

J'ai gardé cet exemplaire près de vingt ans dans ma collection

Celui-ci je le garde ! En plus sa couleur est sympa

Enfin, comme pour la Sakura, la boîte est typée et possède un certain charme.

Caractéristique, notice pour l'ouverture du capot, et liste des autres modèles

Tout comme celle de la Asahi (si l’on s’en tient à ce qui est gravé sous le châssis, à moins que cela ne soit un nom commun japonais, langue qui est pour moi… du chinois) ou Kado d’après ce que l’on peut lire ici et là.

Que de noir pour coupé !
Déjà plus sympa mais cette teinte met en évidence les lignes anguleuses du modèle.

Cette Camargue, une des très rares reproductions au 43ème, a des lignes bien anguleuses, mais surtout une énorme poule perchée sur la calandre. Bref, médiocrement reproduite, elle n’en a pas moins des qualités. Certaines teintes de peinture sont superbes, alors que malheureusement certaines autres passent au soleil, les ouvrants sont bien ajustés, et les pneus et jantes sont excellents. Ce sont bien des Avon (sournoisement surnommés Savon, allez savoir pourquoi…) et la monte est indiquée sur les flancs. Comme on peut le voir sur l’exemplaire noir, un autocollant rond est sur le toit. J’en ai vu aussi sur des exemplaires orange (!), ou vert dont on remarquera sur le cliché de groupe les deux tons, foncé pour la caisse, plus clair pour le toit et les montants.

la bicolore a vu sa nacre foncer par endroits. Elle sera repeinte très certainement.

Dernier exemple : voici ce que certains disent être une réincarnation du moule Dinky-Toys. C’est une Phantom VI, mais il est vrai que sa carrosserie pourrait être presque identique à celle d’une Phantom V, et ses lignes sont bien plus (trop?) rondes. Les portes arrières s’ouvrent d’arrière en avant et non comme sur le modèle anglais, et la conception des articulations est bien différente. Il ne s’agit en aucun cas du même moule, mais bien d’une création Tomica.

Les coach-lines bordeaux sont 'maison'.

Là encore les roues et les pneus, et c’est une constante sur ces quatre miniatures sont remarquables. Et nous ne sommes plus dans la standardisation du type Dinky ou Corgi de cette époque qui nous donna les fam(hid)euses roues boutons… On s’aperçoit, comme chez pratiquement tous les fabricants d’ailleurs, que des évolutions de modèle existent. Sur cette Phantom VI, on peut observer plusieurs nuances de plaque arrière, et des intérieurs en plastique lisse ou flockés.

Tout s'ouvre avec précision Ceci n'est pas sans rappeler les Silver Cloud Politoys

Zamak de qualité, axes de roues et jantes en métal tourné, ou plastique mais fidèles cependant, pneus en caoutchouc souple, ou rigides dans un cas, parties ouvrantes, intérieur détaillés et correspondant à la réalité. Ces quatre marques nous ont proposé, il y a une trentaine d’années, de belles petites Rolls-Royce, avec plus ou moins de bonheur quant à la restitution des lignes originales, mais avec un réel effort, qui dans la fabrication, qui dans le choix des modèles.

Fini le noir et gris !

Dessin sont sur toutes les boîtes, et souvent les caractéristiques aussi.

Enfin, voici réunis ces quatre modèles sur un même cliché. Et si l’on retourne la photo, on s’aperçoit, que même les boîtes ont, au-delà de leurs idéogrammes, pour nous si exotiques, bien des points communs. Dessin de l’auto, et caractéristiques techniques.

Dernière petite dose d'exostisme

Enfin, dernière précision, la Phantom VI a été proposée, par le même fabricant au 1/76.

Si vous vous posiez une question sur la première illustration, votre effort de lecture qui vous aura conduit jusqu’à ces lignes est récompensé. C’est bien sûr True Scale qui a proposé au 1/43 cette miniature en résine. Elle n’est pas une production japonaise mais une Rolls-Royce qui appartint à l’empereur nippon.

 

Want to leave a note? Just fill in the form below.

Laisser un commentaire

Copyright © 2010-2017 Corky Tous droits réservés
Ce site utilise le thème Desk Mess Mirrored, v2.2, de BuyNowShop.com.